Bienvenue sur le site internet de la commune d’Arceau

  • Bienvenue sur le site internet de la commune d'Arceau
  • Bienvenue sur le site internet de la commune d'Arceau
  • Bienvenue sur le site internet de la commune d'Arceau
  • Bienvenue sur le site internet de la commune d'Arceau
  • Bienvenue sur le site internet de la commune d'Arceau

Accueil du site > Pages Annexes > Les maires ruraux haussent le ton...

Les maires ruraux haussent le ton...


AMRF

Institutions

Non à l’intercommunalité forcée

L’Association des maires ruraux de France appelle les maires à se faire entendre et se mobiliser contre la remise en cause de leur autorité.

Dans une conférence de presse au Sénat le 3 octobre, le Président de l’Association des maires ruraux de France, Vanik BERBERIAN en présence de Pierre-Yves COLLOMBAT, premier vice-président de l’AMRF [1] et Sénateur du Var, ont lancé un appel pour la mobilisation des maires ruraux à quelques mois des élections municipales et au cœur de nombreux débats.

Ils se sont opposés en particulier à l’intercommunalité forcée, appelant tous leurs collègues à se mobiliser pour refuser le principe figurant dans la Loi Alur (Art. 63) rendant l’élaboration du plan local d’urbanisme obligatoire à l’échelon intercommunal. Déjà des milliers de signatures en poche, l’association constate que face à la mobilisation naissante et la colère des maires, les lignes bougent et appelle chaque conseil communautaire et conseil municipal à expliquer à leurs parlementaires l’importance de ne pas déposséder les élus du rôle d’aménageur du territoire.

L’AMRF souhaite que les discussions engagées entre le Sénat et l’Etat puissent aboutir à une solution qui supprime la disposition donnant « de droit » la compétence à l’EPCI [2] pour une solution qui favorise la mobilisation des élus en lieu et place d’une tutelle inacceptable.




Gestion locale

Les élus ruraux n’ont de leçons à recevoir de personne...

Dans le débat sur le PLUi [3], l’AMRF a répliqué à l’ADCF [4] qui "a cru utile de mettre de l’huile sur le feu en stigmatisant des élus" et mis en cause la pétition lancée par les Maires Ruraux de France.

L’AMRF rappelle que l’opposition des Maires Ruraux de France porte sur le caractère obligatoire du PLUi et réaffirme l’attachement des maires ruraux à l’intercommunalité : "L’intercommunalité est notre bien commun et la propriété de personne. La bonne intercommunalité est celle qui est efficace parce que voulue et non contrainte".




A lire aussi...




Notes

[1] AMRF : Association des Maires Ruraux de France

[2] EPCI : Établissement Public de Coopération Intercommunale

[3] PLUi : Plans Locaux d’Urbanisme Intercommunaux

[4] ADCF : Assemblée Des Communautés de France



Site réalisé en SPIP pour l'AMRF